Parmis les series de collages urbain depuis 1999 

Depuis des années , le flûtiste dessiné sur fond bleu, inspiré d’une statue du Jardin du Luxembourg (Paris, 5e), garde la tête haute, indifférent aux foules qui passent sous ses pieds. C’ est l’un des rares dessins marouflés de Lorann à résister aux tentations de la bulle artistique cléptomaniaque des amateurs d ’art. En quelques années (depuis 1999), l’artiste originaire de Orthez une petite ville du sud-ouest, à plaqué des centaines de dessins et peintures originales(et non pas des photocopies .) sur les murs de villes. A des hauteurs apparemment inaccessibles, sur des espaces insolites, ses dessins inspirés de modèles,

de revues ou de rencontres cueillent le regard du promeneur. Cet amusement insolite avec unité thématique, s’est fait au gré des circonstances. A l’aube de 2021, Lorann continu de façon discrète ça démarche urbaine en

affichage de dessins où de peintures en dénonçant la maltraitance humaines ou animal au travers de ses images.. .. Les murs du Havre, de Honfleur et de Caen, Rouen, Paris et autres lieux continuent à voir éclore de nombreuses oeuvres déclinant sur différentes teintes et points de vue politiques ou ludiques à l’image probablement de ces enfants soldats du Liberia ou de ces hommes à fleurs anti violence si vite enlevés des murs où ils furent accolés toujours à l’ abri des regards. Ouvrez grands vos yeux.

site de l'artiste : lorannlacave.com

djournal des arts P. Veneche.